Les dossiers de l'Atelier

Les réseaux sociaux servent autant à vendre qu'à communiquer

Pour communiquer et fédérer autour de leur marque dans l'objectif d'augmenter leur vente, les entreprises doivent désormais compter dans leurs stratégies sur les médias collaboratifs.

un homme écrit des bonhommes

Lorsque l'on parle de publicité, d'expérience de partage ou encore de e-commerce on ne peut plus se passer des réseaux sociaux. Les entreprises se posent ainsi la question de savoir si elles doivent être présentes et comment elles doivent y investir. Elles peuvent pour cela avoir deux objectif complémentaires : d'une part vendre, c'est l'objectif "business" et d'autre part travailler sur leur image et la valeur ajoutée de leur marque. Sur le réseau, le plus difficile est alors de fidéliser le consommateur qui peut à tout moment décider d'aller voir ailleurs. Son objectif étant dans la majorité des cas d'obtenir un avantage ou d'accéder à une offre privilégiée.                                                      

Connaître le consommateur

Le but pour les entreprises et les agences de communication sera d'utiliser de manière optimale les médias traditionnels comme la télévision pour créer du trafic vers du contenu interactif présent sur les médias sociaux. Il est alors important pour les entreprises avant même de lancer une campagne, de connaître et de comprendre en amont le sentiment qu'ont déjà les utilisateurs à l'égard de leur compagnie et de ces produits sur les réseaux sociaux. Pour cela, plusieurs études travaillent sur l'analyse de contenu sémantique mais également la pertinence et le sentiment véhiculé dans les posts. Le sujet était aussi au cœur du Théma organisé par L'Atelier le 10 février.

La mention de marques sur réseaux sociaux est une expérience lucrative

Par 02 juillet 2010
Mots-clés : Future of Retail

LoyaltyMatch connecte programmes de fidélité d'entreprises aux principaux sites communautaires et de géolocalisation. Résultat : mentionner sa présence ou un achat - sur Internet ou en boutique - rapporte des points.

Pour encourager les internautes à mentionner sur les réseaux sociaux leur présence dans un magasin ou un récent achat, LoyaltyMatch parie sur les systèmes de récompense. La place de marché d'achat et d'échange de produits gagnés via des programmes de fidélité propose désormais aux entreprises LoyaltyMatch on Demand. L'application en ligne permet à une marque d'étendre de tels programmes à divers sites sociaux comme Twitter ou Facebook, et à des services géolocalisés comme FourSquare ou Gowalla. En clair, la marque peut lancer des campagnes pour récompenser d'une quantité définie de points les internautes qui se signaleront quand ils seront dans un magasin ou qui indiqueront qu'ils viennent d'acquérir un produit (sur Internet ou en boutique). "Le but est d'aider les marques à étendre leur message sur les réseaux sociaux via l'internaute par des méthodes de 'social incentive'", explique à L'Atelier Brad Ball, président de LoyaltyMatch.
Encourager l'internaute à devenir porte-parole de l'entreprise
"Cela permet de transformer l'expérience collaborative en relation sur le long terme entre l'entreprise et le consommateur". Techniquement, la compagnie utilise des API (Application Programming Interface) pour relier les systèmes de récompense aux sites sociaux. Une fois l'infrastructure mise en place, la marque cliente peut gérer sa campagne depuis un service en SaaS dédié : statistiques des check in et des mentions, gestion des comptes clients, des récompenses et promotions… Le modèle adopté est celui du pay as you go : c'est-à-dire que les entreprises ne paient que lorsqu'un internaute se signale. Pour profiter du service, les utilisateurs doivent appartenir au programme de fidélité de la marque qui propose le système.
Communiquer sur l'opération en magasin
Des mentions indiquant le nombre de points à gagner pour un tweet ou un check in seront aussi ajoutées dans les magasins et sites partenaires. Pour connaître son crédit et le type de récompenses auxquelles il peut prétendre (coupons de réduction…), le consommateur doit se rendre très classiquement sur le site du programme. A noter : LoyaltyMatch travaille en parallèle pour sa place de marché sur un système de matching et de recommandation entre les différents programmes auxquels souscrit un individu. "Nous indiquerons par exemple à une personne qui aime la musique qu'elle a acquis suffisamment de miles pour s'offrir un iPod via tel programme de fidélité, mais aussi une dizaine de morceaux iTunes via tel autre programme", note ainsi Brad Ball. Le système sera lancé officiellement en septembre.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas