Les dossiers de l'Atelier

Spécial Asie

L'Inde: un pays en plein boom économique... et technologique. Le nombre d'internautes indiens a progressé de plus de 30% en 2006. Et si le succès de Second Life avait donné des idées à d'autres pays? La Chine se lance à son tour...

L'Inde: un pays en plein boom économique... et technologique. Le nombre d'internautes indiens a progressé de plus de 30% en 2006.
Et si le succès de Second Life avait donné des idées à d'autres pays? La Chine se lance à son tour sur ce créneau en créant HipiHi, son propre SL en chinois.
Le téléchargement de musique en ligne a généré plus de revenus que la vente de CD's au Japon.
En Corée du Sud, les rechargeurs de mobiles peuvent maintenant se trouver... dans le métro.
Et le pays du Soleil Levant peut même se targuer de posséder un des plus grands codes-barres pour mobiles du monde.
                                                   
Bonne lecture à tous!
 
Et pour en savoir plus sur toutes les nouveautés liées aux nouvelles technologies en Asie en attendant un dossier spécial Japon / Corée du Sud, rendez-vous sur le site Asie de L'Atelier!
 
Dossier coordonné par Jean de Chambure, Anne Confolant et Mathilde Cristiani

Inde : plus forte croissance de l'Internet au monde

HipiHi: le Second Life chinois?

Les téléchargements rapportent plus que les CD au Japon

Sur le vif... Recharger son mobile dans le métro

Le plus gros QR Code du monde

Déçus du câble: Noos promet des changements

Par 08 mars 2007
Mots-clés : Digital Working

Le câblo-opérateur Noos, épinglé par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et par plusieurs associations de consommateurs comme les...

Le câblo-opérateur Noos, épinglé par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et par plusieurs associations de consommateurs comme les Déçus du câble, a annoncé, lors d'une conférence de presse, sa détermination à résoudre les dysfonctionnements relevés par ses clients.
 
Selon Noos, ces défectuosités sont à attribuer à des infrastructures et des méthodes de gestion obsolètes héritées des anciens câblo-opérateurs, qui, en se rapprochant à partir de 2005, ont formé l'actuel Noos-Numéricable.
 
Après s'être publiquement excusé, l'opérateur a rappelé les efforts déjà fournis et s'est engagé à répondre à la totalité des réclamations pour la fin mars. Ainsi, Noos a précisé avoir, à ce jour, traité 6 000 dépôts de garantie et 6 700 cas de remises sur forfaits, ou encore régularisé 20 000 demandes de résiliation et vérifié 41 000 factures. D'ici la fin du mois, la société devra encore se pencher sur 1 800 cas de changement d'adresse et régulariser la location de 10 000 locations de décodeurs.
 
Le câblo-opérateur a également promis certaines mesures d'indemnisation, comme le remboursement, sous forme d'avoir, de la somme de 20 euros, et la gratuité de l'abonnement au bouquet TV Max. Voilà qui reste bien maigre...
 
Le service client devrait être lui aussi amélioré. En plus des 1 000 collaborateurs dont la tâche est de traiter les appels téléphoniques, Noos a annoncé renforcer la formation des opérateurs qui auront à répondre aux courriers et la mise en place d'un nouveau système informatique.
 
Enfin, le câblo-opérateur a évoqué ses investissements dans la fibre optique. De 400 000 foyers raccordés en 2006, Noos brigue les 2 500 000 foyers équipés pour 2007 et 5 000 000 en 2008.
 
Mais cet élan vers le très haut débit et les promesses faites par Noos seront-ils suffisants pour satisfaire des clients excédés?
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 08/03/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas