Les dossiers de l'Atelier

Spécial Ecologie: télécoms et développement durable, informatique et environnement, ordinateurs pollueurs, recyclage des e-déchets...

La protection de l'environnement est devenue une valeur phare dans nos sociétés. Et les acteurs télécoms et informatiques ne peuvent décemment pas ignorer cette nouvelle préoccupation...

La protection de l'environnement est devenue une valeur phare dans nos sociétés. Et les acteurs télécoms et informatiques ne peuvent décemment pas ignorer cette nouvelle préoccupation. Les déchets électroniques sont en effet une des principales sources de pollution. En outre, la question de la réduction de la consommation d'énergie se pose avec plus d'acuité...
 
En quoi l'ordinateur représente-t-il un défi à relever en matière écologique? Quelles initiatives les opérateurs et les équipementiers télécoms prennent-ils en faveur du développement durable? Quelles stratégies environnementales le monde de l'informatique a-t-il mis en place? Comment s'opère, aujourd'hui dans le monde, le recyclage de nos déchets électroniques?
 
 
Les réponses à ces questions sont dans ce dossier spécial Ecologie...
 
Bonne lecture!
 
Dossier rédigé et coordonné par Anne Confolant et Mathilde Cristiani

Respect de l'environnement: les ordinateurs en ligne de mire
239 millions d'ordinateurs ont été vendus dans le monde en 2006, et un certain nombre a sans doute été acheté pour remplacer un PC défaillant ou usagé. Mais le cycle de vie de ces machines a, sans conteste, un fort impact sur notre...
Télécoms: développement durable et respect de l'environnement à l'honneur
Bouleversement climatique oblige, les questions écologiques débarquent sur le devant de la scène. Et concernent désormais non seulement les citoyens, qui commencent à adopter des habitudes plus propres, mais aussi les entreprises...
Ecologie: le monde de l'informatique développe ses stratégies environnementales
L'écologie est un sujet décidément très à la mode... Il l'est d'ailleurs tellement, qu'il est désormais impossible d'espérer éviter le sujet. C'est pourquoi les grands groupes informatiques ont bien compris que...
Le recyclage des déchets électroniques s'installe peu à peu dans les mœurs
Les entreprises ont la main de plus en plus verte. Les sociétés informatiques et les équipementiers télécoms sont aujourd'hui nombreux à envisager de nouvelles politiques industrielles plus respectueuses de l'environnement...

Respect de l'environnement: les ordinateurs en ligne de mire

Par 18 mai 2007
Mots-clés : Smart city

239 millions d'ordinateurs ont été vendus dans le monde en 2006, et un certain nombre a sans doute été acheté pour remplacer un PC défaillant ou usagé. Mais le cycle de vie de ces machines a, sans conteste, un fort impact sur notre...

239 millions d'ordinateurs ont été vendus dans le monde en 2006, et un certain nombre a sans doute été acheté pour remplacer un PC défaillant ou usagé. Mais le cycle de vie de ces machines a, sans conteste, un fort impact sur notre environnement: pollution, utilisation de métaux lourds et de produits toxiques, importantes consommations énergétiques...
 
 
Elimination des produits toxiques : un défi à relever
 
Construire et assembler un ordinateur nécessite énormément de ressources. Ainsi, selon l'ouvrage Ordinateurs et environnement, rédigé par Eric Williams et Ruediger Kuehr, chercheurs à l'université des Nations Unies, une unité centrale associée à un écran de 17 pouces pèsent, au final, 24 kilos et ont consommé, au cours de leur production, 1,8 tonne de matériaux, dont 240 kilos d'énergie fossile, 22 kilos de produits chimiques et 1 500 litres d'eau!
 
"Au fur et à mesure que la puissance de ces machines évolue et progresse, leur impact sur l'environnement s'intensifie. Cela est d'autant plus vrai qu'une machine devient obsolète au bout de trois ans en moyenne", précise Ruediger Kuehr.
 
En outre, la fabrication des ordinateurs nécessite l'utilisation de produits chimiques souvent toxiques qui peuvent être préjudiciables à la santé humaine pendant son utilisation et même à l'environnement, lorsque ces ordinateurs finissent dans une déchèterie, sur un trottoir, dans un égout, ou au fond d'un fleuve ou d'une rivière. Citons la présence de substances toxiques comme le mercure, l'arsenic, le cadnium, le plomb, le chrome héxavalent, le polybromobiphényles ou le polybromodyphényléthers.
 
Néanmoins, une directive européenne, baptisée RoHS (Restriction of Hazardous Substances), entrée en vigueur depuis juillet dernier, vise justement à limiter l'utilisation de ces substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques.
 
En outre, les écrans cathodiques CRT tendent à disparaître pour être peu à peu remplacés par des écrans LCD, qui contiennent moins de produits toxiques.
 
 
Consommation d'énergie : des alternatives existent
 
Et les processeurs, éléments essentiels de la constitution d'un ordinateur, se mettent eux aussi au "vert". Via Technologies, par exemple, développe actuellement son programme Clean Computing, qui vise à fabriquer des processeurs plus écologiques. La firme taïwanaise commercialise ainsi son processeur C7-D, qui ne consomme que 20 Watts, quand des processeurs Intel ou AMD en consomment près de 65.
 
Il est néanmoins difficile d'évaluer les consommations en énergie des ordinateurs, tant cela varie d'un PC à l'autre. Mais globalement, un ordinateur portable consomme de 50 à 80% d'énergie en moins qu'un PC de bureau.
 
Toutefois, des alternatives technologiques efficaces existent pour réduire la consommation en énergie. Il suffit de privilégier les imprimantes à jet d'encre qui ne consomment que de 5 à 10 watts par rapport à leurs consoeurs, les imprimantes laser, qui en consomment 30 à 40 fois plus (entre 200 et 300 watts). Les modems externes, qui doivent perpétuellement rester allumés, sont bien plus énergivores que les modems internes... Pensez à utiliser également des produits multi-fonctions plutôt qu'une multitude de produits qui n'ont qu'un usage unique.
 
Des labels, gages de qualité pour la préservation de l'environnement, peuvent aussi orienter le choix des clients vers tel ou tel produit informatique. Ainsi, l'éco-label Energy Star, adopté par la Communauté européenne, garantit que le PC, l'écran, l'imprimante, le scanner, la photocopieuse ou le télécopieur que vous vous apprêtez à acheter est bien économe en énergie.
 
Quant au label TCO, c'est le standard de certification le plus reconnu au monde car il assure que les produits électroniques qu'il certifie répondent aux normes de qualité les plus strictes dans des domaines tels que l'ergonomie, la consommation énergétique et le respect de l'environnement.
 
Anne Confolant, pour L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 18/05/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas