Les dossiers de l'Atelier

La technologie demande à la DSI de repenser son métier

Smartphones, tablettes, BYOD, télétravail et autres processus nouvellement arrivés dans l'entreprise sont en train de changer l'activité de la direction informatique. En effet, celle-ci doit désormais former, réagir et adapter de nouveaux processus pour l'entreprise.

DSI en train de réfléchir

Alors que L'Atelier organise le 14 juin la tribune "Tablettes, smartphones... Vers une production rapide et maîtrisée des applications !" avec IBM, c'est l'occasion de faire un point sur le métier des DSI. En effet, l'entreprise de demain est une entreprise en mouvement. Mouvement des données, mouvement des activités ou encore mouvement des personnes qui sont le fruit des évolutions technologiques. Si celles-ci rebattent les cartes de l'organisation du travail, elles n'en font pas moins pour les services en charge de l'informatique. Car l'ensemble de ces modifications ne s'installent pas progressivement dans les organisations, du groupe international à la PME, sans mettre en branle les anciennes frontières de l'activité des DSI. Et pour cause, ces changements, qui sont loin d'être à la marge, exigent de l'entreprise qu'elle s'y adapte. Adaptation en terme d'organisation du travail d'abord puisqu'il est bien nécessaire, lorsque de nouveaux processus se mettent en place, de les organiser afin qu'ils soient cohérents avec les procédures en place de l'entreprise. Adaptation des technologies et des systèmes informatiques ensuite.

Redéfinir les frontières

Car si les collaborateurs décident d'apporter leurs propres appareils et qu'ils travaillent de chez eux, il faut bien que l'entreprise leur fournisse les outils nécessaires pour le faire. Et le faire dans de bonnes conditions. En effet, une de ces conditions est bien évidemment la sécurité de données sensibles que le top management voudrait parfois encore totalement contrôler. Appareils différents choisis les salariés en fonction d'un critère qui n'est pas forcément une performance sécuritaire, place de l'entreprise dans la gestion d'un mobile qui ne lui appartient pas sont autant de considérations légitimes. Alors que faire ? Former ses salariés par exemple. Les encadrer, plus ou moins. Mais quelle frontière ? Crypter les données, tout en se méfiant des personnes mal intentionnées. Pourquoi pas. Mais dans ce contexte, quelle rôle pour quel service ? Et donc, comment la direction des systèmes d'information doit se repositionner dans l'entreprise et dans ses activités ?

Aux USA, les smartphones et tablettes devenus essentiels aux PME

Par 22 mai 2012
small business workers and tablet

En dépit des risques de failles dans la sécurité de leurs données, les petites et moyennes entreprises américaines semblent être particulièrement attachées à l'usage des appareils sans fil.

Les smartphones et tablettes ne représentent plus un objet de luxe pour les petites et moyennes entreprises américaines : ces derniers ont même pris une place prépondérante au sein de ces petites structures et sont devenus nécessaires à leur succès. Les résultats d'un rapport réalisé par AT&T, fournisseur de services téléphoniques, indiquent ainsi que 96% de ces entreprises utiliseraient ces technologies sans fil dans leurs opérations quotidiennes. Un chiffre néanmoins entaché par la propension d'appareils sans fil représentant un risque pour la sécurité des données de ces entreprises. AT&T rappelle en effet qu'une étude récente d'Asurion, spécialiste de la sécurité informatique, révèle qu'un appareil sur quatre provoque à un moment donné de son utilisation une faille.

Des technologies vitales pour les PME ?

Mais pour les petites et moyennes entreprises, ne pas utiliser ce genre de technologies pourrait représenter un plus gros risque. Cathy Martine, vice présidente de AT&T explique d'ailleurs que "ces appareils électroniques sont devenus essentiels à la pérennité de ces petites structures". Ainsi, le rapport révèle que deux tiers de ces entreprises estiment que sans ces nouvelles technologies leur business ne pourrait ou aurait très peu de chance de survivre du fait de l'environnement compétitif. Surtout quand on pense à la croissance du télétravail dans ce type d'entreprises.

Les fournisseurs de service, en première ligne !

Ainsi, les PME sont 43% à autoriser l'usage d'appareils sans fil par leurs employés en dehors de leur structure, soit un bond de 80% en seulement 3 ans. Enfin le rapport estime que si l'on s'appuie sur l'augmentation de l'usage de ces appareils sans fil en une seule année, les spécialistes de la sécurité des données en entreprise auraient de beaux jours devant eux. Ainsi, deux entreprises américaines sur trois utiliseraient des tablettes, soit une augmentation de 57% par rapport à l'année dernière, contre 85% des smartphones, soit 80% par rapport à la même année. Et ce chiffre concernant les ordiphones a d'ailleurs tout simplement doublé en cinq ans.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas