Les dossiers de l'Atelier

Tempête sur les navigateurs Internet : bilan et explications

L'année 2004 a connu de profonds bouleversements dans le paysage des navigateurs Internet. Affaibli par de nombreuses failles, Internet Explorer a perdu du terrain devant la progression...

L'année 2004 a connu de profonds bouleversements dans le paysage des navigateurs Internet. Affaibli par de nombreuses failles, Internet Explorer a perdu du terrain devant la progression fulgurante de Firefox, le navigateur de la fondation Mozilla.
Ce dossier est l'occasion de faire le point sur l'état du marché aujourd'hui, mais aussi de comprendre avec quelles armes le petit "panda rouge" est parvenu à inquiéter le géant Microsoft. Internet Explorer... Firefox… Si le duel entre les deux navigateurs attire beaucoup l'attention, l'usage des navigateurs ne se résume pas à leurs deux seuls noms.
Nous reviendrons ainsi sur les dernières innovations récemment dévoilées par le norvégien Opera, telle que la reconnaissance vocale, et sur un petit nouveau qui a la bonne idée de cartographier notre navigation : bienvenue Nestor !
Un dossier spécial sur ce sujet ? Les navigateurs représentent un vrai enjeu : véritable Sésame de l'Internet, leurs fonctionnalités exercent une influence croissante sur les usages quotidiens des internautes. Quels en sont les profits financiers ? Le chiffre d'affaires global du marché des navigateurs est difficilement estimable compte tenu de la gratuité de ces derniers pour les internautes et/ou les détenteurs d'un PC neuf. Toutefois, d'importants contrats de diffusion entre fabricants/constructeurs et fournisseurs de navigateurs sont en cours (Opéra et Motorola, Firefox et HP…). Ils portent sur des sommes non dévoilées qui sont cependant évaluées à plusieurs dizaines de millions de dollars.
Par Anaïs Grassat et Pierre Poignant

Le point sur les parts du marché des navigateurs Internet

Par 14 janvier 2005
Mots-clés : Smart city

Le navigateur Firefox n'a que quelques mois d'existence. Et pourtant, sur un marché marqué depuis toujours par le leadership d'Internet Explorer, le navigateur de la fondation Mozilla est parvenu...

Internet Explorer : un leadership incontesté
L'arrivée de Firefox sur le marché est loin de remettre en cause le leadership de Microsoft et de son navigateur. Si l'on se réfère aux dernières statistiques relevées par le spécialiste de l'audience Internet Xiti, Internet Explorer détient aujourd'hui 88,42 % de parts de marché (chiffres publiés le 12 décembre dernier), contre 92 % environ au début du mois de septembre.
Ces trois derniers mois, Internet Explorer a ainsi perdu plus de cinq points sur le marché et est tombé à son niveau le plus bas jamais atteint. Le pire, comme s'accordent à le reconnaître tous les analystes, c'est que le navigateur de Microsoft est passé en dessous de la limite 'psychologique' des 90 %.

Internet Explorer
88,42 %

Firefox
8,69 %

Netscape
1,11 %

Safari
1,14 %

Opera
0,63 %

Le marché des navigateurs, décembre 2004
Source : Xiti
Firefox
Au mois de septembre, Xiti évaluait à moins de 5 % la part de Firefox sur le marché. En décembre, il évaluait cette part à 8,69 % ! Selon le cabinet WebSideStory, spécialiste du marché américain, Firefox pourrait approcher les 10 % de parts de marché au premier trimestre 2005.
D'autant que les statistiques de WebSideStory ne prennent pas en compte l'effet qu'aura nécessairement l'annonce par le fabricant Hewlett-Packard d'intégrer à toutes ses nouvelles machines le navigateur de la fondation Mozilla. L'apparition de Firefox sur les ordinateurs du deuxième fabricant mondial (derrière Dell, numéro un) ne devrait pas tarder à impacter le paysage des navigateurs Internet, tout en donnant peut-être quelques idées à d'autres constructeurs informatiques…
> Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Firefox / Internet Explorer : les deux courbes inversées
Source : Xiti
Opera, Safari et les autres...
En dehors de ce transfert de parts qui s'effectue entre Microsoft et la fondation Mozilla sur le segment des navigateurs, les navigateurs tiers n'ont pas beaucoup évolué. En décembre, Xiti a évalué à 1,11 % la part de Netscape, à 1,14 % la part de Safari, et à 0,63 % celle du navigateur Opera
Les lecteurs du site www.atelier.fr adeptes de Firefox
Globalement, les courbes dessinées par Xiti et appliquées à près de 2,3 millions de sites Internet correspondent à l'évolution des usages de navigateurs par les lecteurs du site www.atelier.fr . Ceci dit, les tendances décrites plus haut se retrouvent exacerbées lorsque l'on se concentre sur la proportion de visiteurs de l'Atelier utilisant le navigateur Firefox.
Au mois de juin 2004, nos statistiques révèlent que seuls 2,5 % des visiteurs utilisaient les navigateurs Firefox ou Mozilla. Au mois de septembre, cette proportion était déjà passée à 10,2 % ! Sur le mois de décembre, elle est montée à pas moins de 18 % !
De son côté, Internet Explorer a pâti de cette croissance puisqu'en juin 89,7 % des visiteurs utilisaient le navigateur de Microsoft. En septembre, leur proportion commençait à baisser pour atteindre les 87,8 %. Au mois de décembre 2004, elle était de 80,3 % ! En six mois, IE a donc perdu plus de 9 points sur www.atelier.fr .
En ce qui concerne les autres navigateurs : Opera a perdu un peu de terrain, de 0,7 % en juin à 0,5 % en décembre. La surprise vient plutôt de Netscape, qui a lui aussi pâti de manière impressionnante de la progression fulgurante de Firefox. De 6,8 % des visiteurs du site qui l'avaient choisi en juin 2004, Netscape est passé à une part de 0,9 % en décembre 2004 !
Par Anaïs Grassat

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas